slider produkte

Default Kopfgrafik

Kopfgrafik Entspannung 1903x550Kopfgrafik Entspannung gross

Unité de soins dentairesimprimer

Travailler de façon ergonomique dans le cabinet dentaire

Le patient pour qui un traitement dentaire se passe sans stress n'existe probablement pas. Il est d'autant plus important d'éviter de renforcer sa tension via une posture assise inconfortable. Une position assise ou couchée confortable du patient et un traitement efficace, grâce à des postures adaptées au dos du dentiste et de son assistance, sont avantageux pour tous.

C'est un fait incontesté que les positions de travail et enchaînements des mouvements défavorables mènent à des douleurs du dos pouvant également se produire dans n'importe quel cabinet dentaire. 64 % des dentistes indiquent qu'ils souffrent d'affections au niveau de la colonne vertébrale et 42 % souffrent de maux de tête dus à leur position de travail.

Important pour le bien du patient et l’équipe du cabinet

Il est important de disposer d'un fauteuil dentaire confortable pour le patient et de conception ergonomique pour l'équipe du cabinet. Ceci signifie, en d'autres mots, que ce fauteuil doit permettre au dentiste de demeurer proche du patient et de changer de position pour adopter une posture adaptée au dos – en position debout et assise.

Une adaptation maximale du déplacement horizontal est importante afin de pouvoir traiter les tous petits et les très grands patients confortablement en adoptant une posture agréable pour les deux. L'option d'une adaptation motorisée de l'assise est un atout de confort supplémentaire pour le patient. La motorisation permet notamment de repositionner le patient confortablement en cas de traitements prolongés.

Un traitement sans stress chez le dentiste ne pose plus de problèmes en respectant tous ces points.

Résumé

Fauteuil dentaire
  • Il est important de disposer d’un espace pour les jambes optimal et sans obstacles pour toutes les techniques de traitement et d’un dossier permettant d’avoir librement accès au patient à tout moment. Seuls ces critères permettent au dentiste de travailler d’une façon agréable pour le dos.
  • Le siège devrait disposer d’un réglage en hauteur sur une position de 35 à 90 cm en vue d’un ajustage optimal de la distance entre l’assise et le sol. Ainsi, les personnes de petite taille (dentiste ou assistance) peuvent s’occuper plus facilement des patients assis, indépendamment de leur taille, voire travailler debout.
  • Le siège devrait être réglable via un mouvement synchrone. Pour ce faire, le repose-pieds de l'assise du patient devrait être relevable ou abaissable d’au moins 20 cm sur le bord avant en fonction de l'inclinaison du dossier. Ceci est important pour obtenir un positionnement favorable du patient.
  • Le fauteuil devrait disposer d’un appui-tête ajustable à réglage progressif (modification de l’inclinaison et de la longueur au niveau du tronc).
  • Un placement du patient en position de choc doit être possible.
  • Les coques du dossier de différente largeur et une possibilité de déplacement horizontal d’au moins 25 cm sont des compléments utiles – qui créent plus d’espace de travail – et un réglage en hauteur motorisé et progressif de l'assise du patient d’au moins 4 cm est préconisé pour optimiser le positionnement favorable du patient.
Élément praticien
  • L’élément praticien (donc la tablette pour déposer les instruments) doit adopter une position accessible sans le moindre effort pour le dentiste et son assistance sur le plan horizontal et vertical et être verrouillable sur la position de travail souhaitée.
Commande au pied
  • La commande au pied doit être facilement déplaçable pour le dentiste et son assistance et permettre des mouvements physiologiquement corrects du pied et de l'articulation, sans que le mouvement ne devienne monotone, et être utilisable de manière optimale en position assise et debout. Aide utile mais non nécessaire à tout prix : commande au pied sans fil.
Siège du dentiste et de l’assistance
  • Il convient également d’apporter beaucoup d’importance au siège du dentiste et de son assistance. Il est temps que ce qui est possible depuis longtemps pour les employés de bureau ne reste pas inaccessible pour le praticien et son assistance → nous parlons de l’assise dynamique, donc d’un siège qui offre une liberté de mouvement sans gêne et soutient les mouvements de la colonne vertébrale de manière optimale vers l'avant, vers l’arrière et sur le côté.

Exigences minimales auxquelles les fauteuils dentaires doivent répondre

  • Pour le dentiste et l'assistance, le fauteuil dentaire doit simultanément
    • offrir un espace libre pour les jambes adapté à toutes les techniques de traitement
    • permettre d'accéder au patient sans obstacles
    • être abaissable jusqu'à une position de 35 cm
    • être relevable jusqu'à une position de 90 cm
    • permettre un ajustage synchronisé qui relève ou abaisse le repose-pieds de l'assise du patient en fonction de l'inclinaison du dossier
    • disposer d'un repose-tête à réglage progressif de l'inclinaison et de la hauteur
    • permettre une mise en place optimale de la commande au pied
  • Le fauteuil dentaire doit être équipé d'une fonction pour placer le patient en position de choc.
  • L'unité de soins doit remplir les dispositions légales et prescriptions d'hygiène.

Utilité complémentaire d'un fauteuil dentaire

  • Coques du dossier de différente largeur
  • Déplacement horizontal
  • Réglage en hauteur motorisé et progressif de l'assise du patient

Exigences minimales auxquelles l'élément pour l'opérateur doit répondre

  • Pour le dentiste et l'assistance, l'élément pour l'opérateur doit simultanément
    • permettre un positionnement horizontal et vertical sans effort et une immobilisation simple et fiable à la position de travail souhaitée.

Exigences minimales auxquelles la commande au pied doit répondre

  • Pour le dentiste et l'assistance, la commande au pied doit
    • permettre les mouvements physiologiques du pied et des articulations
    • être facilement déplaçable
    • être utilisable de manière optimale en posture assise et debout

Utilité complémentaire d'une commande au pied

  • Emploi sans fil

Exigences minimales auxquelles le siège du dentiste et celui de son assistance doit répondre

  • Réglage en hauteur remplissant toutes les exigences légales
  • Réglage de l'inclinaison du siège (au moins de cinq degrés)
  • Assise de forme spéciale qui évite de glisser vers l'avant
  • Facilité d'accès aux éléments de commande
  • Disponible avec des roulettes d'une dureté différente en fonction de la nature du sol

Utilité complémentaire du siège du dentiste et de l’assistance

  • Dossier réglable en hauteur (hauteur de déplacement d'environ 6 cm minimum). Dans un tel cas (= avec dossier), le siège doit être équipé d'un mécanisme synchronisé à réglage en profondeur de l'assise.

Exigences minimales auxquelles le siège du dentiste et celui de son assistance doit répondre

Réglage en hauteur remplissant toutes les exigences légales

Réglage de l'inclinaison du siège (au moins de cinq degrés)

Assise de forme spéciale qui évite de glisser vers l'avant

Facilité d'accès aux éléments de commande

Disponible avec des roulettes d'une dureté différente en fonction de la nature du sol

Utilité complémentaire du siège du dentiste et de l’assistance

Dossier réglable en hauteur (hauteur de déplacement d'environ 6 cm minimum).
Dans un tel cas (= avec dossier), le siège doit être équipé d'un mécanisme synchronisé à réglage en profondeur de l'assise.

Produits dotés du label de qualité AGR dans ce secteur

Fabricant

KaVo Dental GmbH
Bismarckring 39
88400 Biberach/Riß
ALLEMAGNE
Tél. +49 7351/56 0
Fax +49 7351/56 14 88
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.kavo.com

informations supplémentaires

Vidéo

Bilder

Ergonomie dans le cabinet dentaire