Slider

Default Kopfgrafik

Kopfgrafik Entspannung 1903x550

Sièges de selleimprimer

Un siège-selle favorise la santé du dos

Adopter une position assise dynamique tout en gardant une bonne posture: dans de nombreux métiers où il faut rester assis dans une position de travail surélevée et flexible, cela représente un véritable défi. Sur un grand nombre de sièges, il est pratiquement impossible de conserver la cambrure naturelle en S de la colonne vertébrale sur une longue durée. Il en va tout autrement sur un siège-selle ergonomique. Celui-ci se distingue de ses congénères sur de nombreux détails et veille à une posture plus droite et plus saine – s’il a été conçu en conséquence.

Les sièges-selle: une solution avec de nombreuses possibilités d’utilisation.

Lorsque l’on demande à des étudiants en médecine dentaire ce qui est le plus difficile pour eux, la réponse peut parfois surprendre. Ce n’est pas toujours la vaste étendue des connaissances médicales à acquérir qui pose le plus de problèmes, mais la position à adopter pendant le traitement qui est particulièrement éprouvante pour le dos. Dans une étude américaine(2), 70% des étudiants dentistes de l’université de San Francisco ont indiqué qu’ils souffraient de douleurs à la nuque et aux épaules. La cause en est la monotonie de la position typiquement adoptée par les dentistes, associée à des sièges qui sont souvent inappropriés. Par contre, avec un siège de conception ergonomique, il est possible de réduire considérablement les contraintes pesant sur le dos et ses structures.

Ce phénomène ne s’observe pas seulement dans les métiers dentaires, mais aussi dans bien d’autres métiers qui exigent de rester longtemps assis dans une position flexible et surélevée. Il est important d’avoir un bon équilibre au niveau du bassin, avec un changement rythmique des sollicitations sur la colonne vertébrale. Sur ce point, le siège-selle a un effet bénéfique manifeste sur la santé et apporte un très bon soulagement.

On ne trouve le siège-selle pas seulement dans les cabinets des dentistes, mais aussi chez différents thérapeutes et dans les cliniques, ainsi que dans l’industrie (sur les postes de travail exigeant de la flexibilité, par exemple pour des activités de montage) ou dans les bureaux des architectes. Partout où il est nécessaire d’être longtemps assis, tout en restant mobile et en préservant sa santé.

La forme est la source de l’effet

L’histoire des sièges-selle ergonomiques remonte notamment à l’ergothérapeute australienne Mary Gale et à son don d’observation. Il y a 30 ans, elle a étudié pourquoi un enfant handicapé ne pouvait pas se tenir sur une chaise normale, mais pouvait rester assis sur un cheval dans une selle. Le résultat de ses recherches: la forme particulière de la selle permet un maintien naturel qui préserve le dos et qui ne provoque pas une interruption de la circulation sanguine, comme c’est le cas pour la plupart des sièges traditionnels.

Les sièges-selle modernes, constamment perfectionnés, sont basés sur ces découvertes. Lorsqu’on les utilise, le bassin est légèrement fléchi et l’articulation de la hanche prend un angle de 45° en position de repos. C’est la position idéale pour préserver la forme naturelle de la colonne vertébrale et minimiser la pression sur les disques intervertébraux. Le résultat: une posture bien équilibrée et confortable, qui permet aussi d’obtenir un changement rythmique des sollicitations sur la colonne vertébrale.

Ce qui est aussi important

Pour permettre cette position idéale pour le dos, un siège en forme de selle doit être disponible dans différentes tailles. Ce n’est qu’ainsi qu’il est possible de faire en sorte que chaque personne puisse s’asseoir de façon optimale, qu’il s’agisse d’un adulte de grande taille ou d’un petit écolier. Que ce soit pour une chaise petite, moyenne ou grande, le réglage de la hauteur doit pouvoir se faire en continu – à l’aide d’un vérin à gaz. Il est également très important de disposer d’un réglage variable de l’inclinaison du siège. Ainsi, les utilisateurs peuvent adapter continuellement leur position de travail à leurs besoins.

En outre, toutes les possibilités de réglage doivent être facilement accessibles, fonctionnelles, conçues de façon ergonomique et faciles à comprendre et à utiliser. En ce qui concerne les sièges-selle employés dans des salles d’opération ou des laboratoires, il est également nécessaire, pour des raisons d'hygiène, que la hauteur puisse être réglée sans se servir des mains. Il doit donc par exemple être possible de le faire avec les pieds.

Source:
(2) Rising DW, Bennett BC, Hursh K, Plesh O. Reports of body pain in a dental student population. J Am Dent Assoc. 2005 Jan;136(1):81-6.

Résumé

  • Les sièges-selle sont généralement employés en étant à moitié debout et à moitié assis. Il est donc important de pouvoir adapter la taille du siège à différentes personnes. Au minimum, des modèles de tailles différentes doivent être proposés. Dans l’idéal, l’angle d’ouverture du siège devrait être d’environ 135/45° selon la méthode neutre-zéro, mais il doit pouvoir être adapté à la tâche de travail.
  • Il se peut qu’il soit nécessaire d’ajuster l’angle d’inclinaison de l’assise en fonction du travail. Il faut donc veiller à ce qu’il dispose de la possibilité de réglage correspondante.
  • Pour un réglage aisé, tous les leviers doivent être faciles à atteindre et permettre d’obtenir une utilisation conforme aux attentes.
  • Le confort d’assise est le critère décisif. Comme cela dépend fortement de la perception personnelle et de la tâche de travail, une solution doit être proposée, par exemple au moyen d’une différenciation des profils de selle.
  • Le confort d’assise s’améliore si le bassin est dans une position bien équilibrée. Une légère cambrure du siège sur la partie arrière permet de la favoriser.
  • En fonction des domaines d’utilisation professionnelle, il se peut qu’il soit nécessaire de nettoyer fréquemment le siège. Il faut alors veiller à ce que le matériau soit facile à nettoyer ou à désinfecter.
  • La stabilité est également essentielle.
  • Pour des domaines d’utilisation spéciaux, des caractéristiques spécifiques supplémentaires peuvent encore accroître le confort. En particulier, un dossier ajustable ou des accoudoirs réglables peuvent soulager temporairement les muscles des épaules et de la nuque.
  • Un anneau servant de repose-pieds pour plus de flexibilité ou un réglage mains libres de la hauteur du siège peuvent également être avantageux, par exemple au laboratoire ou dans la salle d’opération.

Exigences minimales

  • Réglage de la hauteur
  • Réglage de l’inclinaison du siège
  • Manipulation aisée
  • Position confortable
  • Respect des prescriptions d’hygiène
  • Sécurité

Utilité complémentaire

  • Accoudoirs réglables en hauteur
  • Dossier réglable en hauteur
  • Anneau pour les pieds
  • Réglage mains libres de la hauteur du siège
  • Fonction de mouvements multidimensionnels

Produits dotés du label de qualité AGR dans ce secteur

Fabricant

Hager & Werken GmbH & Co. KG
Ackerstraße 1
47269 Duisburg
ALEMAGNE
Tel. +49 203/992690
Fax +49 203/299283
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.bambach-sattelsitz.de/en

Téléchargements et liens