slider produkte

Default Kopfgrafik

Kopfgrafik Entspannung 1903x550Kopfgrafik Entspannung gross

Sièges de véhicules industriels montés dans des camionsimprimer

Assise correcte dans un véhicule industriel

Les entreprises de transport sont les premières à ressentir les conséquences draconiennes de la problématique d'une « assise correcte dans un véhicule utilitaire ». Les arrêts de travail d'un conducteur sont à l'origine de coûts considérables – notamment quand on sait que rien que 5 % des chauffeurs routiers travaillent jusqu'à l’âge de 65 ans.

Il est donc important de concentrer tous les efforts sur les besoins de l'être humain en tant que conducteur d'un véhicule industriel, car c’est lui qui décide de la réussite entrepreneuriale dans le secteur des transports. La sécurité et la fidélité des délais de livraison dépendent de sa responsabilité ; son intervention cause des coûts, mais peut aussi les réduire.

Son poste de travail dans la cabine du conducteur doit donc répondre aux exigences suivantes : réglage individuel de tous les composants suivant ses besoins.

Réglage du siège

Le réglage en longueur du siège dans l'ensemble permet d'adopter une distance correcte par rapport aux pédales et autres éléments fonctionnels. Un réglage correct augmente la sécurité de conduite et sert de base à une position assise correcte du conducteur.

Un réglage en hauteur progressif du siège veille au positionnement des genoux du conducteur dans un angle correct, à une hauteur d’assise optimale et permet au conducteur de mieux voir l’environnement du véhicule, les rétroviseurs et affichages.

Une prolongation de l'assise améliore la répartition de la pression exercée sur le siège y compris les cuisses (le poids est réparti sur une plus grande surface). La distance entre le pli du jarret et le bord avant de l'assise devrait comporter quelques centimètres.

Un réglage de l’inclinaison de l'assise (vers le haut et vers le bas) facilite une adaptation précise de la répartition du poids.

Propriétés et réglages du dossier

Le dossier est l’unité d’une importance primordiale pour le soutien du torse. La stabilité et une forme adaptée à la colonne vertébrale de la structure du dossier et des éléments en mousse ont pour mission de soutenir la forme naturelle et de soulager la colonne vertébrale.

Un réglage de précision du dossier se porte garant d’un positionnement individuel de l’angle entre le torse et les hanches et correct entre le volant et le dossier.

Un dossier d’une hauteur suffisante soutient le corps jusqu’à la hauteur des épaules. Un véhicule industriel dispose habituellement toujours d’un repose-tête de protection de la nuque en cas d’accident.

Des joues latérales réglables intégrées au dossier et à l’assise maintiennent le torse en position droite, fixent le bassin, permettent une adaptation aux différentes exigences morphologiques et veillent à un bon soutien latéral dans les circuits sinueux.

L’ajustement séparé de la zone supérieure du dossier permet une adaptation à la forme individuelle du dos. Le contact ainsi réalisé entre le haut du dos et le dossier soulage toutes les zone de la nuque et des épaules et peut aider à réduire la fatigue et les contractures.

Soutien lombaire

Un soutien lombaire individuel permet à la zone dans le bas de la colonne vertébrale d'adopter sa forme naturelle. Il s’agit, dans l’idéal, d’un système à deux étages : le premier étage soutient la crête iliaque afin d’amener le bassin dans une posture droite. Le second étage au-dessus du premier veille à un soutien aussi vaste que possible de toute la zone lombaire. Un soutien lombaire 4 positions est ce qu’il y a de mieux dans ce domaine (déplacement en avant et en arrière, vers le haut et vers le bas).

Appui-bras

Des appui-bras inclinables et rabattables des deux côtés du siège ont pour mission de soulager la musculature des épaules et de la nuque, de réduire la charge exercée sur le bas du dos et de stabiliser la posture du torse.

Climat d'assise

Un climat d'assise équilibré, qui peut être actif via un chauffage du siège ou une climatisation au moyen d’un flux d'air ou passif en se servant de textiles fonctionnels assurant une évacuation de l’humidité et une circulation d’air optimisées, augment le bien-être et garantit une bonne capacité de rendement corporelle.

Système d’oscillation

Un système à oscillation pneumatique isole le conducteur contre les irrégularités de la chaussée et protège la colonne vertébrale et les disques intervertébraux contre ce type d’impacts puissants et très nocifs à la longue.

Les éléments de commande doivent être facilement accessibles, se prêter à une commande intuitive et disposer d’une forme ergonomique, sans oublier qu’ils doivent répondre à toutes les exigences de sécurité actuellement en vigueur.

Le siège du coéquipier ou deuxième chauffeur

Le législateur prescrit des pauses et des heures de repos à respecter par le conducteur du camion et c'est aussi pour cette raison que l'ergonomie ne doit pas se limiter au siège du conducteur. Le siège du coéquipier ou du deuxième chauffeur devrait répondre aux mêmes exigences ergonomiques, à supposer que le conducteur change de place pendant les heures de repos ou si les conducteurs changent de place entre eux.

Ce « siège de repos » devrait non seulement offrir un soutien correct à l'enchaînement des angles corporels – grâce à la forme de l'assise et la structure, la forme et le réglage progressif du dossier et un appui lombaire réglage en hauteur et en profondeur.

L’inclinaison de l’assise dans l'ensemble devrait être modifiable, sans que ceci ait des conséquences sur l’angle d’ouverture du siège.

Un réglage suffisant en hauteur de la tête et un soutien de la nuque réglable individuellement (avantageux indépendamment du repose-tête) sont les meilleurs moyens de faire un petit somme régénérant.

Un prolongateur d'assise n’est pas nécessaire dans ce cas, du simple fait que le coéquipier, contrairement au conducteur, peut facilement changer de position assise pendant la marche et soulager les muscles et articulations.

Résumé

Un bon siège de véhicules industriels sert d'appui aux endroits corrects de la morphologie. La posture du bassin, le soutien de la zone de la colonne vertébrale lombaire dans l'ensemble, des hauteurs d'assise adaptables aux besoins individuels assorties de prolongateurs d'assise et d'une possibilité d'inclinaison sont déterminants. Les systèmes à oscillation pneumatique et réglage électronique sont par exemple une solution optimale de protection de la colonne vertébrale et des disques intervertébraux. Ils permettent une réduction considérable des vibrations indésirables et des impacts transmis par la chaussée.

Exigences minimales

  • Réglage de la profondeur
  • Réglage en hauteur progressif de l'assise
  • Prolongation de l'assise
  • Réglage de l'inclinaison de l'assise
  • Réglage de précision de l'inclinaison du dossier
  • Guidage latéral réglable
  • Soutien lombaire individuel et sur une grande surface
  • Dossier haut (hauteur de l'omoplate) avec repose-tête
  • Forme et structure du dossier adaptées à la colonne vertébrale
  • Bonne accessibilité des éléments de commande

Utilité complémentaire

  • Siège chauffant
  • Climatisation passive ou active
  • Système d'oscillation / système d'amortissement
  • Accoudoirs inclinables et rabattables des deux côtés
  • Réglage en hauteur de la ceinture
  • Inclinaison de la partie supérieure du dossier
  • Accomplissement d'exigences de sécurité complémentaires

Produits dotés du label de qualité AGR dans ce secteur

Fabricant

RECARO Automotive Seating
Hertelsbrunnenring 2
67657 Kaiserslautern
ALLEMAGNE
Tél. +49 631/418 22 22
Fax +49 631/418 19 99
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.recaro-automotive.com

informations supplémentaires

Réglage du siège du véhicule industriel

Une mauvaise posture assise ou un siège mal réglé sont fréquemment à l’origine du mal de dos et de contractures. Nous vous recommandons de veiller à un réglage correct de votre poste de travail du conducteur.

Veuillez observer l’ordre suivant

  1. Activer le système à oscillation pneumatique (si monté). Le système s'adapte automatiquement au poids du conducteur.
  2. À savoir pour une hauteur correcte du siège : les cuisses doivent prendre confortablement appui sur l’assise. L’actionnement des pédales doit être possible sans création d’une trop forte pression entre les cuisses et l’assise.
  3. Coller les hanches au dossier. Régler le rail du siège de sorte à pouvoir faire pression sur les pédales sans effort. Coller les épaules au dossier. Le volant doit être accessible avec les bras légèrement coudés.
  4. Ajuster l’inclinaison de l'assise de sorte à apporter un soutien maximal aux cuisses en appuyant à fond sur les pédales. Les cuisses devraient reposer sur l'assise sans pression.
  5. Régler l’assise à l’aide du prolongateur manuel de sorte que les cuisses entrent en contact avec l’assise jusque peu avant le pli du jarret. La distance entre le pli du jarret et le bord de l’assise devrait comporter environ 2 à 3 cm.
  6. Le soutien lombaire doit être réglable en hauteur et en profondeur et entrer en contact plan, mais sans faire pression, avec la zone de la colonne vertébrale.
  7. Les joues latérales réglées ne doivent pas gêner votre torse.
  8. Si monté : utilisez vos appui-bras pour soulager la musculature des épaules et de la nuque de façon nettement sensible.

Observations

La pause d'activité physique demeure indispensable, même en disposant du meilleur siège de conducteur possible. Un bouchon est moins « ennuyeux » en faisant un peu de gymnastique. La « gymnastique pendant les bouchons » vous détendra ! Il est connu que le sommeil est la meilleure phase de régénération pour le corps et l’esprit. Il est donc indispensable de proposer des systèmes de literie pour camion d’une qualité supérieure à ceux existants dans de nombreux lits stationnaires aux chauffeurs routiers stressés.

Une ergonomie de la cabine de conduite bien mûrie et exemplaire est une solution à deux gagnants. Le chauffeur du camion occupe la marche la plus haute du podium et profite d’éléments individuels importants pour sa santé, sa satisfaction au travail et sa qualité de vie. Le second gagnant est l’employeur qui augmente sa rentabilité en investissant dans sa main d’œuvre. Ces investissements intelligents réduisent le taux de congés malade, augmentent la sécurité et stimule simultanément la motivation des collaborateurs !

Seul celui qui est bien informé et entraîné peut gagner et rester gagnant. Un conseillé spécialisé dans les ventes est prestataire de services et doit simultanément trouver des solutions individuelles adaptées. Seul celui qui élargi ses connaissances dans sa spécialité peut se montrer compétent et accroître la confiance et la crédibilité. Les conseillers spécialisés devraient disposer de connaissances de l’anatomie et connaître tout ce qu’un conducteur doit observer en prenant place dans son camion. Il devrait également connaître les critères à remplir par un siège doté d’une bonne ergonomie. Il sera uniquement en mesure d’apporter des conseils compétents sur un sujet qu’il connaît parfaitement.

Les informations et formations concluantes à ce sujet sont indispensables pour les conseillers spécialisés et tous ceux qui encadrent les transporteurs. N’hésitez pas à demander à votre conseiller s’il dispose de connaissances spécialisées. Il est dans l’intérêt de votre santé personnelle d’obtenir des conseils qualifiés.

Il convient d’observer, en résumé, qu’une flotte de camions équipés de sièges de conducteur adaptés à la santé du dos et des zones de régénération d’une ergonomie correcte, tel qu’un siège de repos et un lit, fournissent une contribution utile au maintien en bonne santé du chauffeur de camion.

Vidéo

Bilder

2000 heures par année au volant