Slider

Default Kopfgrafik

Kopfgrafik Entspannung 1903x550

Sièges de véhicules utilitairesimprimer

Un confort ergonomique dans les véhicules utilitaires légers

Les sièges auto ergonomiques, qui épousent le corps de façon optimale, représentent le rêve de tout conducteur qui passe plusieurs heures au volant de sa camionnette. Il regarde avec envie les tendances qui se manifestent depuis assez longtemps déjà dans le domaine des voitures particulières: des sièges avec une structure de base ferme et un dossier suffisamment haut, diverses possibilités de réglage pour un ajustement optimal et donc une position confortable que l’on peut supporter pendant longtemps. Les exigences envers un bon siège auto ou un siège de camionnette sont pratiquement les mêmes. La position surélevée demande un ajustement légèrement différent, mais les mêmes exigences s’appliquent aux possibilités de réglage.

Des douleurs dorsales à cause de la mauvaise qualité des sièges dans le fourgon

Les véhicules utilitaires légers, aussi appelés camionnette ou fourgon, sont de véritables véhicules polyvalents et sont de plus en plus populaires. Ils ne sont pas seulement considérés comme étant pratiques: ils le sont vraiment. Avec leur grand volume, ils proposent des solutions à pratiquement toutes les tâches de transport. Le problème: le fait qu’il y ait de plus en plus de véhicules signifie aussi que de plus en plus en plus de personnes sont assises derrière le volant, souvent sur des sièges qui ne sont pas particulièrement bons pour le dos. Cependant, être mal assis pendant des heures peut avoir des conséquences sur la santé. La liste des altérations possibles est longue: mal de dos, tensions, douleurs dans la nuque, fatigue, problèmes de jambes, mais aussi douleurs au niveau des épaules, problèmes de concentration et maux de tête. Les artisans, les ouvriers dans la construction, les livreurs et les coursiers sont également concernés. En effet, eux aussi doivent parcourir de nombreux kilomètres dans leur véhicule pour se rendre chez les clients ou à leurs différents postes de travail.

Un peu plus de mouvement, même pendant la conduite

Toutefois, ce n’est en fait pas un problème car l’industrie automobile propose désormais aussi des sièges qui préservent le dos pour les camionnettes. Ils remplissent toutes les conditions ergonomiques. Il est important que le siège dispose d’un rembourrage ferme afin de soutenir le corps et de pouvoir être assis d’une façon correcte d’un point de vue anatomique. Par ailleurs, la forme du dossier joue un rôle décisif. Vu de côté, on doit pouvoir reconnaître sa forme en S, tout comme celle d'une colonne vertébrale. Ce n’est pas seulement avantageux pour le dos, cela permet également d’avoir une sensation de conduite beaucoup plus sûre. Il est particulièrement important de disposer d’un soutien lombaire à 4 positions. Il s’agit d’une courbure bombée gonflable couvrant le bas de la colonne vertébrale qui peut être réglée vers l’avant et l’arrière, ainsi que vers le haut et le bas. C’est important, car les gens sont tous différents et ont besoin d’un soutien personnalisé. En outre, le mouvement est bénéfique à la santé du dos, même assis. Contrairement au bureau, il est bien évidemment impossible de se lever de temps en temps en voiture, mais même les plus petites adaptations du siège peuvent faire du bien. En modifiant légèrement le réglage du soutien lombaire à 4 positions et l’inclinaison du siège, il est possible d’apporter un peu de mouvement sur les longs trajets. Un réglage électrique du dossier est idéal.

Cela rend le siège particulièrement agréable pour le dos

En fonction du type de véhicule et de l’équipement, les véhicules utilitaires possèdent des appuis-tête normaux ou entièrement intégrés. Dans les deux cas, ils doivent être suffisamment hauts et assurer un bon positionnement de l’arrière de la tête. La distance entre l’appui-tête et l’occiput ne devrait pas dépasser trois centimètres. Le confort est particulièrement élevé lorsque le siège dispose d’une suspension spécifique. Elle amortit les contraintes résultant des irrégularités sur la chaussée ou des aspérités sur les chantiers.

Adaptable à la taille du corps

Le réglage individuel de la hauteur du siège est une autre condition décisive pour obtenir une conduite ergonomique en camionnette. Les orthopédistes et les anatomistes le savent: plus le siège est horizontal, plus le positionnement du bassin et l’orientation de la colonne vertébrale sont bons. En outre, il n’est possible d’être assis de manière optimale que si le siège dispose d’une possibilité de régler l’angle d’inclinaison pour un soutien idéal des cuisses. Le réglage de la profondeur du siège veille à ce que les cuisses reposent presque entièrement sur le siège, et assure ainsi une répartition optimale de la pression. Les personnes qui ont déjà pris place sur un siège auto ergonomique savent à quel point c’est appréciable.

Transpirer moins et se sentir plus à l’aise

Par ailleurs, il est également avantageux que le siège soit chauffant, qu’il dispose d’un système de ventilation et de revêtements assurant un bon climat. En effet, tout cela peut fournir une contribution très importante à la sensation de bien-être pendant la conduite. Un conducteur qui se sent bien est plus en forme et plus en sécurité. A cela vient s’ajouter le fait qu’une transpiration excessive en voiture constitue un risque pour le dos. En effet, si l’on baigne de sueur en sortant de la voiture, les courants d’air peuvent entraîner un refroidissement très rapide du bas du dos. En conséquence, les muscles se tendent et c’est la porte ouverte à un lumbago.

Résumé

  • Le siège doit avoir une structure robuste et ferme. Cela augmente la sécurité et est également un prérequis pour pouvoir ménager sa colonne vertébrale en étant assis. Un matériau trop souple ne peut pas fournir un appui suffisant.
  • Le dossier et les parties en mousse doivent être formés de manière à s’adapter à la colonne vertébrale et un dossier suffisamment haut (hauteur du dossier = hauteur des épaules) est nécessaire. Le dos ne doit pas dépasser du dossier. En vue latérale, on doit pouvoir reconnaître une légère forme en S.
  • Les guides latéraux au niveau de l’assise et du dossier (joues latérales) apportent une sensation de sécurité et fournissent le maintien nécessaire au conducteur.
  • La zone des vertèbres lombaires doit être encadrée de façon personnalisable et sur une grande surface par un soutien lombaire et de la crête iliaque (= courbure gonflable dans le bas du dossier) à 4 positions (en avant et en arrière, vers le haut et vers le bas). Le soutien s’effectue principalement sur la zone arrière supérieure de la crête iliaque. Pendant la conduite, et surtout pendant les longs trajets, il est conseillé de procéder régulièrement à de petits changements, que ce soit du soutien ou de l’inclinaison. Faire régulièrement des pauses pour bouger est encore plus important. On est alors plus détendu et on évite les symptômes de fatigue.
  • L’appui-tête doit offrir un réglage en hauteur suffisant ou (dans le cas des appuis-tête rembourrés intégrés,) être suffisamment haut. L’ajustement de l’appui-tête doit permettre un positionnement correct et donc sûr de l’occiput: bord supérieur de l’appui-tête = bord supérieur de la tête, distance maximale de 3 cm entre l’appui-tête et l’occiput. L’appui-tête n’a qu’une fonction de sécurité et ne doit en aucun cas être utilisé comme point d’appui pendant le trajet (cela ne s’applique qu’au conducteur) au risque de voir apparaître des symptômes de fatigue dangereux (somnolence au volant).
  • Le réglage individuel de la hauteur du siège est un autre point indispensable. Il veille à ce que chaque conducteur ait à peu près le même champ visuel.
  • Le réglage de l’inclinaison de l’assise assure un bon placement des cuisses. L’ensemble du siège doit pouvoir être réglé en longueur de manière suffisante.
  • L’ajustement de la longueur de la surface d’assise (profondeur du siège) permet une adaptation correcte à la longueur de la cuisse du conducteur et optimise ainsi la répartition du poids sur le siège. Plus la pression d’assise est mieux répartie sur les fesses et les cuisses, plus il est agréable de conduire, en particulier sur de longues distances. Il est optimal de pouvoir soutenir complètement les cuisses, tout en veillant à ce que le bord avant du siège n’exerce pas une pression désagréable au niveau du creux du genou.
  • Un climat optimal peut par exemple être obtenu par la combinaison d’un chauffage du siège, d’un système de ventilation et de matériaux de revêtements climatisants.

Exigences minimales

  • Bien adapté à la colonne vertébrale, structure de base ferme
  • Dimensionnement suffisant (hauteur du dossier, appui-tête, surface d’assise)
  • Réglage de la hauteur du siège
  • Réglage de l’inclinaison du siège
  • Réglage du siège en longueur
  • Réglage de la profondeur de l’assise
  • Réglage optimal des appuis-tête
  • Soutien lombaire 4 positions
  • Eléments fonctionnels facilement accessibles en conduisant

Utilité complémentaire

  • Climat (chauffage du siège, ventilation)
  • Réglage de la partie supérieure du dossier
  • Fonction de massage
  • Appui-tête confortable
  • Fonction de mémorisation
  • Suspension distincte pour les sièges

Produits dotés du label de qualité AGR dans ce secteur

Fabricant

Daimler AG*
Daimler Customer Assistance Center N.V.
Postfach 1456
6201 BL Maastricht
PAYS-BAS
Tél. +31 800/17 77 77 77
Fax +31 69/95 30 72 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.mercedes-benz.fr/vans/fr

La société VOLKSWAGEN Group France s.a. (Division Volkswagen Véhicules Utilitaires)**
11 avenue de Boursonne
02600 Villers-Cotterêts Cedex - France
Tél. 03 23 73 80 80
Contact
www.volkswagen-utilitaires.fr

informations supplémentaires

Ajustement correct du siège auto

En plus de la mauvaise qualité ergonomique des sièges, l’adoption d’une mauvaise position assise est fréquemment à l’origine de douleurs dorsales et de contractures en conduisant. Une position assise orthopédiquement correcte pose pour condition de pouvoir procéder à un réglage de précision du siège auto et ceci implique également que ledit siège doit disposer de toutes les propriétés et fonctions décrites ci-dessus.

Voici ce que vous devez faire pour régler votre siège auto correctement

  1. Collez le dos et les hanches au dossier. Réglez maintenant votre siège de sorte que vos jambes soient légèrement fléchies en appuyant vos pieds à fond sur les pédales.
  2. Le dossier doit être incliné de sorte que vous pouvez atteindre le volant avec des bras légèrement coudés. Pour ce faire, le dossier devrait être réglé dans un angle d'environ 110 degrés. Vos épaules doivent demeurer en contact avec le dossier indépendamment des mouvements de braquage.
  3. Si le véhicule dispose d'un réglage du haut du dossier, n'adaptez-le qu'à condition que le contour normal du dossier ne soutienne pas les épaules correctement. Moins est plus dans ce cas.
  4. Procédez maintenant au réglage de la hauteur correcte du siège. Réglez votre siège sur la hauteur maximale. L'espace entre la tête et le pavillon devrait encore comporter une dizaine de centimètres.
  5. Réglez l'inclinaison de l'assise de sorte que les cuisses entrent légèrement en contact avec l'assise et que vous pouvez appuyer à fond sur les pédales sans grand effort.
  6. Dès que vous avez réglé la longueur de l'assise, assurez-vous d'avoir laissé un espace libre de la largeur de 2 à 3 doigts entre le pli du jarret et le bord antérieur du siège.
  7. Réglez l'appui-tête de sorte à ce qu'il protège votre tête (soit le haut du crâne) et qu’il ne soit pas placé au niveau de la nuque. Un appui-tête trop bas risque de provoquer des blessures graves de la tête et de la colonne vertébrale cervicale en cas de collision par l'arrière. Idéal : bord supérieur de l’appui-tête = bord supérieur de la tête.
  8. Si le dossier et l'assise sont équipés d'un soutien latéral réglable, veillez à ce que ces soutiens entrent bien en contact avec le corps sans le gêner.
  9. Le soutien de la cambrure naturelle de votre colonne vertébrale est assuré par un appui lombaire. Procédez toujours à l'adaptation de bas en haut. La zone qui a besoin d’un soutien maximal est le bassin (hauteur de la ceinture).

Revérifiez tous les réglages dans le même ordre. Et voilà, le siège est parfaitement ajusté.

N’oubliez par ailleurs jamais

  • Seul un automobiliste reposé est capable de conduire son véhicule en toute sécurité.
  • Une pause de régénération et d’activité physique pour le corps et l’esprit est indispensable après une heure et demi, et au plus tard après 2 heures de conduite.
  • Même le meilleur siège auto n’est qu’un élément sur le chemin d’un ménagement quotidien du dos.
  • La position d'assise et son réglage peuvent avoir une influence négative sur l’angle de vue et l’acuité visuelle des personnes portant des lunettes à verre progressif ou bifocales.

Images

Importance du siège auto

Un siège pour tous ?

Enchaînement angulaire

Téléchargements et liens

Ceci pourrait vous intéresser aussi.