Default Kopfgrafik

Kopfgrafik Entspannung 1903x550
  • 1ène étape : sélection du type de vélo approprié et de la taille du cadre

    Le marchand doit disposer d’un nombre suffisant de vélos de test dans sa flotte, p. ex. de vélos de ville (vélos urbains), vélos VTC (trekking ou cross), vélos de montagne (vélos tous terrains), vélos de course ou de route, vélos à position allongé, mais également de vélos pliants. Il devrait, au moins, proposer différents types de vélos de ville et VTC.
    Le marché connaît d’innombrables types et désignation de vélos. Le tout est encore complété de vélos de type hybride alliant les avantages de différents vélos.
    • Voici quelques explications concernant les principaux types de vélos :
      • Les vélos de ville, ou vélos urbains, sont des vélos relativement lourds avec ou sans changement de vitesse. Ce type de vélo permet de rouler confortablement en ville en position assise droite. La position assise droite ne permet pas de parcourir de grandes distances. Les vélos de ville peuvent transporter des charges relativement élevées et ne disposent que rarement d’un dérailleur. Le vélo hollandais est une forme spéciale du vélo de ville qui se distingue, entre autres, par un carter de chaîne fermé.
      • Les vélos VTC (vélos tout chemins), également appelés vélos trekking ou cross bikes, sont une sorte de « croisement » entre le vélo de course et le vélo de montagne, qui disposent d’un équipement complet pour les déplacements urbains sur route (porte-bagages, éclairage, garde-boue et béquille). Ces vélos sont un moyen universel de se déplacer en ville et pour de petits voyages itinérants. Les pneus sont plus larges et dotés d’une sculpture plus profonde que les vélos de course, mais nettement plus étroite que pour les vélos de montagne. Les vélos VTC sont habituellement équipés d’un porte-bagages – mais ne sont pas si solides que les randonneurs en l’état chargé.
      • Les vélos de voyage sont des vélos spécialement conçus pour les randonnées et les voyages à vélo. Ils ressemblent à la combinaison d’un vélo de course ou de route et d’un vélo tout chemin (VTC). Ils sont équipés de pièces robustes d’une extrême durabilité et conçus pour transporter de lourdes charges. Les randonneurs sont plutôt conçus pour un comportement de conduite modéré.
      • Les vélos de montagne (également appelés VTT ou MTB) disposent d’une structure compacte et d’une conception solide qui les prédestinent à une pratique sportive sur tous les chemins accidentés et terrains dégagés. Les vélos de montagne ou VTT sont dorénavant disponibles dans un vaste choix suivant la pratique envisagée. Ils varient p. ex. en fonction du diamètre des roues, de la largeur des pneus et de la nature de la suspension ou de la cinématique.
      • Les vélos de course ou de route sont destinés au cyclisme et pour parcourir de grandes distances à vitesse élevée.
    • La géométrie du cadre
      • Hauteur du cadre et d’assise
        La hauteur du cadre (habituellement indiquée en centimètres ou en pouces) est la distance entre le milieu du boîtier de pédalier et le bord supérieur du tube porte-selle. La hauteur d'assise correcte résulte de la distance entre le bord supérieur de la selle jusqu’à la position de la pédale la plus basse qu’on peut tout juste encore atteindre avec le talon. Son ajustement est la condition élémentaire d’une conduite agréable et sans fatigue. Une hauteur d’assise trop basse est épuisante et peut causer des troubles du genou.
      • Longueur du cadre ou distance entre la selle et le cintre
        La longueur effective du cadre est la distance horizontale entre le milieu du bord supérieur du tube porte-selle jusqu’au milieu de l’axe de direction dans lequel la potence plongeuse s’insère. Cette longueur est essentielle parce qu’elle équivaut à la distance entre la selle et le cintre. Une distance correcte entre la selle et le cintre permet, en adoptant une position d’assise légèrement inclinée (30 degrés maximum), d’allonger la colonne vertébrale dans sa forme naturelle en double S. C’est ainsi que les muscles du dos peuvent maintenir le torse et réduire la pression exercée sur les mains et les bras. Même l’utilisation de cintres de différentes longueurs et l’ajustement de la selle ne permettent plus d’atteindre la position d’assise souhaitée si la distance entre la selle et le cintre est trop longue ou trop courte. En plus des aspects purement ergonomiques, la longueur du cadre possède aussi une influence sur la dynamique de conduite.
      • Élévation (Stack) et distance (Reach) : nouvelles grandeurs pour choisir la taille du cadre
        Les experts dans le domaine du vélo estiment que la hauteur de châssis ne doit plus servir de référence. De nos jours, celui qui veut effectivement savoir si un cadre est de taille correcte se base sur l’élévation du cadre (Stack) et la distance du cadre (Reach). Ces termes définissent la distance entre le milieu du boîtier de pédalier et le bord supérieur de l’axe de direction. Stack est la distance verticale, soit la hauteur. Reach est la distance horizontale, soit la longueur. Les vélos avec beaucoup de Stack et moins de Reach sont donc plus élevés et plus courts. La position du cycliste est plus droite, tandis que peu de Stack et beaucoup de Reach mènent à une posture du torse plus allongée et courbée en avant.
  • 2ène étape : posture sur le vélo ou « Bikefitting » – adaptation individuelle au type de vélo choisi

    La sélection du type de vélo et de la taille du cadre est suivie du « Bikefitting », soit de l’agencement individuel de précision de tous les composants.
    • Cintre, potence, poignée et selle
      Harmoniser la position d’assise et la forme du cintre. Le cintre devrait disposer d’une courbure ergonomique de sorte que les avant-bras et poignets forment une transition droite. Plus la posture assise est basse et allongée, plus le cintre pourra être droit. Les cintres droits sont utiles pour les vélos sportifs. Ils encadrent un comportement de conduite direct, mais mènent aussi à une sollicitation plus élevée des muscles des bras et des épaules. Il faut notamment veiller à ce que la prise en main du cintre ne torde pas les poignets et cause des douleurs dues à la compression. Il est recommandé d’opter pour un cintre multi-positions pour parcourir de longs trajets. Il convient de choisir un cintre plus bas que la selle pour faire du cyclisme sportif, et un cintre plus haut que la selle pour les amateurs de vélo de loisirs. Adapter la largeur du cintre à la largeur des épaules et au mécanisme de déplacement. En principe, le cintre est correctement positionné si la musculature du dos est soumise à une certaine tension initiale. Cette tension initiale stabilise la colonne vertébrale et la protège des surcharges. Une position très droite avec un cintre et des poignées proches du corps comme sur les vélos de type « hollandais » a plutôt pour effet de fatiguer le dos.
    • Potence
      La potence est l’élément de liaison entre le plongeur et le cintre. L'ajustement de l’angle de la potence modifie la distance entre le torse et le cintre, de même que la hauteur du cintre.
    • Poignée
      Vous trouverez des informations détaillées sur les poignées de bicyclette sur la page "poignées de vélo"
      • Des poignées de forme anatomique avec des propriétés amortissantes contribuent à réduire les secousses et la pression sur les racines des nerfs. (Au niveau du mont du petit doigt, le nerf ulnaire est très proche de la surface de la peau, c’est pourquoi il est très sensible à la pression à cet endroit.)
      • Il est idéal de disposer d’une grande surface de contact afin de minimiser la pression et d’éventuelles sensations d’engourdissement au niveau de l'annulaire et de l’auriculaire.
      • En particulier, les guidons multipositions et les poignées avec des barends permettent une grande diversité de prises et de positions des mains et donc d’éviter que les bras et les poignets se fatiguent trop rapidement, tout comme la zone de la nuque et des épaules.
    • Selle
      Vous trouverez des informations détaillées sur les selles sur la page "selles de bicyclette"
      • Le marchand devrait proposer différentes variantes de selles et de tubes porte-selle.
      • La selle devrait disposer d’une zone de soulagement au niveau du périnée et des parties génitales afin de permettre une position du bassin sur la selle qui préserve le dos (la lordose doit être maintenue au niveau des lombaires).
      • Le choix individuel de la selle (forme, taille, dureté) et le réglage de la position (hauteur, inclinaison, profondeur) relèvent du domaine de compétence d’un spécialiste.
      • Il est recommandé d’accompagner le choix de la selle d’un mesurage de l’ossature du bassin.
  • 3ène étape : suspension / amortissement individuel

    La suspension permet d’amortir les coups dus aux irrégularités du terrain ou de la chaussée. L’École supérieure de sport de Cologne s’est penchée sur les effets des suspensions sur la colonne vertébrale et a constaté une réduction des coups de 35 % pour les vélos à suspension intégrale, qui a pour effet de réduire les forces d'impacts critiques sur la colonne vertébrale. Une suspension intégrale a également pour effet de ménager tout l’appareil postural du cycliste et, par ailleurs, d’améliorer la sécurité de conduite.

    Le marchand devrait offrir des solutions spécifiques à une suspension / un amortissement individuel.

    Différents systèmes de suspension :
    • Fourche de suspension adaptable au poids corporel
    • Suspension dans la tige de la selle ou directement dans la selle avec des éléments amortisseurs de grande surface
    • Suspension arrière adaptable au poids corporel
    • Suspension intégrale (fourche de suspension et suspension arrière)

      Exigences auxquelles la suspension / l’amortissement d’un vélo doit répondre :
    • Choisir la cinématique de suspension de sorte à garantir une faible interaction entre l’entraînement et la suspension.
    • La suspension doit aussi agir sur les bagages éventuellement transportés et être fixée au cadre de ce fait. Le chargement ne doit pas entraver le mode d'action de la suspension et la sécurité de conduite (la répartition du poids).
    • Il convient également de choisir des pneus spéciaux à pression dosable et capable de tenir compte de la dynamique de conduite.